A Sainte-Anne-de-Norrey-en-Auge

On entre du côté Sud, par un beau porche en ogive
Le côté Ouest est muré
La nef préromane
Le bas côté Nord, avec son ambiance mystérieuse

Lors du 15e circuit des « Chemins des églises ouvertes », nous avons visité la très ancienne église de Sainte-Anne-de-Norrey-en-Auge.

Peintures murales dans la nef
Chapiteau du choeur

« L’église Sainte-Anne de Norrey-en-Auge apparaît pour la première fois en 1050, dans la charte de fondation de l’abbaye de Saint-Évroult à Saint-Évroult-Notre-Dame-du-Bois (Orne). Orderic Vital, moine de cette abbaye au XIIe siècle, nous apprend dans son Histoire ecclésiastique que Hugues et Robert de Grandmesnil ont décidé d’établir une abbaye à Norrey à proximité de leur fief aujourd’hui le lieu-dit La Baronnie. Les deux frères font appel à l’abbé Gilbert de Conches (Eure). Leur oncle maternel Guillaume Géré, moine du Bec-Hellouin (Eure), leur explique que le site de Norrey n’est pas adapté (manque d’eau et de bois) et leur conseille de rétablir l’ancien monastère de Saint-Évroult. Hugues et Robert sont conquis et ils abandonnèrent le site de Norrey qui devient une église paroissiale dépendante de cette abbaye. Les moines de Conches présents à Norrey accusent les frères Grandmesnil de légèreté et certains restent jusqu’en 1059, date à laquelle Roger de Montgommery, vicomte d’Hiémois leur propose de s’installer à Troarn pour fonder l’abbaye Saint-Martin. Ces différentes fondations s’inscrivent dans un élan de renaissance du monachisme normand impulsé par l’aristocratie moyenne du duché dans la première moitié du XIe siècle. Norrey est donc le berceau de deux abbayes normandes. La dédicace actuelle de l’église remonte à la fin du Moyen Âge. Auparavant, elle est consacrée à Sainte-Marie. L’église est rattachée au diocèse de Bayeux-Lisieux en 1802. Elle est classée sur la liste des Monuments Historiques le 19 septembre 1930″. (Roselyne Fouques »

Dans l’église, nous avons eu le privilège d’être guidés par Roselyne Fouques, historienne médiéviste et spécialiste des peintures murales, auteur de l’étude de référence : Le décor peint de l’église de Sainte-Anne-de-Norrey-en-Auge. A notre intention, elle a également rédigé une plaquette d’informations sur l’église de Louvagny et celle de Sainte-Anne-de-Norrey-en-Auge. Voir ici le lien vers la plaquette d’informations.

Nous remercions vivement Roselyne Fouques d’avoir également mis à notre disposition son travail Les peintures murales gothiques du Calvados, études thématiques de quelques sites religieux :

« Afin de montrer la diversité des sites ornés de peintures murales des XIIIe et XIVe siècles, cinq édifices religieux ont été retenus. Il s’agit de la chapelle Saint-Exupère et Saint- Julien de la cathédrale de Bayeux, le « réfectoire des moines » de l’abbaye Sainte-Marie de Longues-sur-Mer, les églises de Norrey-en-Auge, Périers-sur-le-Dan et de Sainte-Marie-aux- Anglais ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close